Outils et méthodes


1. Méthodes SHYPRE et SHYREG



La vocation première d’Hydris hydrologie est la mise en œuvre des méthodes SHYPRE et SHYREG développées par IRSTEA, centre d'Aix-en-Provence, pour lesquelles HYDRIS hydrologie bénéficie d'un contrat de transfert de savoir faire.

La méthode SHYPRE a pour but de générer de très longues chroniques de hyétogrammes et d’hydrogrammes afin de déterminer des quantiles de pluie, de débit et de cote du plan d’eau d’un barrage. SHYPRE est mise en œuvre à partir d’une chronique de pluie observée.

La méthode SHYREG est une régionalisation de la méthode SHYPRE qui permet de constituer une base de données des quantiles de pluie et de débit de la région étudiée au pas d’espace de 1 km².

Les quantiles de la base de pluies SHYREG de la France métropolitaine sont disponibles auprès de Météo-France. Les quantiles de débit SHYREG de la France métropolitaine sont disponibles auprès d'HYDRIS hydrologie ou,pour près de 140 000 exutoires contrôlant une surface de bassin versant comprise entre 5 et 5000 km² et répartis de façon homogène sur le territoire de la France métropolitaine, sur un site web mis en place par IRSTEA Aix-en-Provence pour les services de l'état et les bureaux d'études ayant l'agrément pour le « Contrôle des ouvrages hydrauliques » : shyreg.irstea.fr

Sont disponibles sur commande auprès d’HYDRIS hydrologie :

Limites de la méthode SHYREG-débit : Les superficies des bassins versants utilisés pour régionaliser la méthode SHYREG-débit en France métropolitaine varient de 2 à 10000 km² mais la majorité d’entre elles sont comprises entre 5 à 5000 km² ; de ce fait, l’application de la méthode SHYREG à des bassins versants de superficie sortant de la gamme [5, 5000] km² peut dégrader la qualité de ses résultats. De plus, la méthode reposant sur une approche régionale des débits naturels de bassins versants ruraux; elle ne prend pas en compte les éventuelles spécificités significatives à l’échelle du bassin versant telles que les karsts, les aménagements hydrauliques, les champs d’expansion des crues, le régime nival et n'est pas adaptée aux bassins versants très fortement urbanisés.

Contact : Jean-Alain Fine e.mail - Page des tarifs

Télécharger la plaquette de présentation (format PDF) des méthodes SHYPRE et SHYREG.

Principales références bibliographiques


2. Méthode LOIEAU



La méthode LOIEAU, développée par IRSTEA centre d'Aix-en-Provence, pour laquelle HYDRIS hydrologie bénéficie d'un contrat de transfert de savoir faire, a pour fonction la détermination des débits mensuels de références d’étiage (QA, QMM, QMNA, VCN3, VCN10) en tout point du territoire sur lequel elle a été implantée.
Cette méthode est basée sur le modèle à deux réservoirs de transformation de la pluie en débit au pas de temps journalier GR2J comportant un module de stockage et déstockage de la neige.
Une nouvelle version du modèle au pas de temps journalier utilisant le modèle GRD est actuellement en cours de développement.
Les données issues de la méthode LOIEAU ont été pré-calculées sur près de 140 000 exutoires contrôlant une surface de bassin versant comprise entre 5 et 10000 km², répartis de façon homogène sur le territoire de la France métropolitaine. Elles constituent la base de donnée LOIEAU. Les données de cette base sont disponibles auprès d’HYDRIS hydrologie ou, pour les DREAL, sur un site web mis en place par IRSTEA Aix-en-Provence : loieau.irstea.fr


Contact : Jean-Alain Fine e.mail - Page des tarifs

Télécharger la plaquette de présentation (format PDF) de la méthode LOIEAU.

Principales références bibliographiques


3. Modèle GRD



Le modèle conceptuel distribué GRD est dérivé des modèles hydrologiques GR développés par IRSTEA. Il est mis en œuvre au pas d'espace de 1 km². Sa version v0 est événementielle, de pas de temps horaire, comporte 2 paramètres (production, transfert) et est initialisée par un modèle continu journalier. Sa version v1 est continue, de pas de temps horaire ou infra-horaire et comporte 3 paramètres (production, transfert, routage). Sa version v2 est continue, de pas de temps 5 minutes à 1 jour, et comporte 10 paramètres (interception initiale, neige, production, ruissellement Hortonien, transfert lent, transfert rapide, routage, échanges).

Le modèle GRD est utilisé par le système d’anticipation des crues rapides AIGA (Adaptation d'Information Géographique pour l'Alerte crues), qui a été développé par Météo-France et IRSTEA, et qui est utilisé dans le dispositif d'alerte aux crues soudaines VIGICRUES-FLASH du SCHAPI.

Principales références bibliographiques